André LESORT et Elisabeth LESORT née MADELIN vers 1930

André LESORT et Elisabeth LESORT née MADELIN vers 1930
André LESORT et Elisabeth LESORT née MADELIN vers 1930

Bienvenue

Bienvenue sur notre blog familial Lesort-Madelin ouvert le 24 février 2010, jour anniversaire du mariage de nos grand-parents Lesort-Madelin en 1906.
Ce blog a été créé pour permettre la publication des archives familiales patiemment rassemblées et classées par notre grand-père André Lesort lui même puis par notre oncle Paul-André Lesort.
Nous publions régulièrement sur ce blog des extraits de ces archives qui nous paraissent intéressants, significatifs, cocasses ou émouvants.
Ce blog sert également de lien dans la durée entre les plus de 430 cousins et neveux que nous sommes, il permet donc de suivre l'actualité familiale dont vous voudrez bien nous faire part ou de partager votre connaissance de notre histoire familiale :
envoyez nous vos avis, faire-parts, photos, documents, histoires familiales à l'adresse lesortmadelin@gmail.com; nous en publions régulièrement sur ce blog.
Ce blog étant d'accès publique nous sommes toujours heureux de recevoir également toutes les contributions documentaires extérieures concernant notre famille ainsi que d'apporter nous-mêmes notre propre contribution à d'autres sites ou publications.Même adresse mail: lesortmadelin@gmail.com

Les nombreux articles parus ou encore à paraître sur notre blog, près de 300 au total, sont publiés au fur et à mesure sous forme de livres intitulés Famille Lesort-Madelin La Saga dont le tome V est paru en novembre 2019, les tomes VI et VII paraîtront eux respectivement en 2020 et 2021.



vendredi 31 janvier 2020

Commençons l'année 2020 avec le sourire

Notre grand-mère Lesort avait de l'humour.

C’est la photo que nous considérons comme la plus insolite parmi les quelques 2500 photos rassemblées en dix ans, grâce à tous les contributeurs, au sein de notre  photothèque Lesort-Madelin. 
Prise à Merville en 1965, elle nous a été envoyée par notre cousin Nicolas Lesort et permet de vérifier ce dont certains n'ont eu connaissance que par ouï-dire : notre grand-mère Elisabeth Lesort avait vraiment de l'humour et l'avait conservé malgré des 83 ans ! On peut aussi penser que ses petits-fils de la famille Gonzague Lesort étaient quelque peu facétieux mais ceci, par contre, ne devrait guère étonner qui que ce soit...
Pour rester dans le registre de l’humour on pourrait intituler cette photo : chasse interdite, ou arche de Noé mais on accepte volontiers une meilleure légende !

Eugène Scribe (1791-1861), un cousin sympathique, talentueux et de plus extrêmement célèbre !



Eugène Scribe

Eugène Scribe, prolifique et célébrissime auteur de théâtre, mondialement connu au XIXème siècle, était un cousin germain d'Adélaïde Aucante et, ayant, jeune, perdu ses parents, il eut comme tuteur notre ancêtre Louis-Ferdinand Bonnet, époux d'Adélaïde Aucante.
C'est ce sympathique cousin, qui fréquenta assidûment la Pichardière, que nous vous présentons et dont vous pouvez lire la vie en cliquant sur :


  Un cousin sympathique, talentueux et de plus extrêmement célèbre



Caricature d'un auteur ultra prolifique et fortuné






vendredi 27 décembre 2019

Famille Lesort-Madelin, 9 enfants, 9 mariages heureux : Gertrude, Marie-Geneviève, Paul-André.
























Nous avons regroupé dans un même article la rencontre et le mariage de trois des neuf enfants d'André et Elisabeth Lesort pour lesquels nous n'avons pu recueillir que quelques informations ou documents.
Tous les apports complémentaires, informations, photos, anecdotes ou documents seraient les bienvenus pour compléter.
L'ensemble des articles sur la rencontre et le mariage de tous les membre de la famille Lesort-Madelin paraîtra dans la saga 7 en novembre 2021 dans un même chapitre intitulé : Famille Lesort-Madelin, deux parents, neuf enfants : dix mariages heureux.

Pour accéder à l'article, cliquer sur :

Mariages de Gertrude (1932), Marie-Geneviève (1934), Paul-André (1938).



De la Savoie à la Lorraine. Origines et armes de la famille Madelin.


La première origine vraiment connue de la famille Madelin se trouve en Savoie, alors possession de la famille de Savoie qui résidait à Milan.
A cette époque le faible potentiel économique de cette région en fit une terre d’émigration qui conduisit notre ancêtre Balthazar Madelin à rejoindre la Lorraine vers 1755.
Vous trouverez cette histoire en cliquant sur :

La vallée des origines familiales en Savoie.

vendredi 29 novembre 2019

Séjours à la Pichardière dans les années 40.


En novembre 2012, Philippe Madelin (2A 4216) fait un saut en voiture jusqu’à Neuville‐aux‐Bois pour se recueillir sur la tombe de ses parents et la fleurir.
A son retour l’attend le dernier bulletin  VPF avec un article sur les familles Aucante et Nolleau et la relation de la construction de La Pichardière !
Cette heureuse coïncidence, plus la parution récente du fameux album Madelin de Michel Budan, lui donnent l’idée d’écrire ses souvenirs d’enfant sur La Pichardière.
Le récit de la visite de la famille Bidault à la Pichardière est assez savoureux.
Pour lire les souvenirs de Philippe Madelin, cliquer sur :

Souvenirs d’enfance sur La Pichardière

L’avocat et le financier ou des effets conjugués du vin et de l’esprit Bonnet.



Voici une plaisante petite anecdote sur Louis-Ferdinand Bonnet raconté par son petit-fils Ernest Denormandie (Fils de Louis-Ernest Denormandie et de Victorine Bonnet) dans un recueil de souvenirs “Temps passé - Jours présents (Notes de famille)” publié en 1900.
Pour la lire cliquer sur le lien ci-dessous :

L’avocat et le financier ou les effets conjugués du vin et de l’esprit Bonnet.

jeudi 31 octobre 2019

Où un lointain cousin nous parle de nos communs ancêtres Goumet et de notre famille ...

Ce qui fut la demeure des Goumet et où naquit Ludovic Lesort
Nous avons retrouvé dans nos archives familiales, dans la partie classée par Gonzague Lesort, la photocopie d'un courrier, d'un certain Jean-Claude Dubos, accompagnée d'une petite carte de notre cousine Domitille Michon, fille de notre tante Marie-Madeleine Guyot.
Cette petite carte, adressée, début 2005, à notre oncle Gonzague Lesort, disait pour l'essentiel (extraits):

"Voici la photocopie du courrier que m'a envoyé Patrice Rolland, le futur beau-père de Paul [fils d'Alain et Domitille Michon] et que je trouve assez amusant !
Jean-Claude Dubos est, je crois, un ancien collègue ou un très lointain parent de Patrice Rolland.
Il a même joint à son courrier une photocopie du faire-part de décès de Grand-Père en 1960 ! qu'il avait conservé ...
Je ne sais pas si cela vous dira quelque chose mais en tout cas il parle très gentiment de Grand-Père."

Renseignements pris sur Jean-Claude Dubos, il s'agit d'un ancien élève de l’Ecole nationale des Chartes, bibliothécaire en retraite de la médiathèque de Besançon. Spécialiste de Charles Fourier, il a été l’un des membres fondateurs de l’Association d’études fouriéristes. Il est décédé en 2013.

Le courrier de Jean-Claude Dubos, daté du 4 décembre 2004 et adressé à Patrice Rolland, disait (extraits) :
" Je viens de lire dans le Figaro, le faire-part de fiançailles de votre fille Philippine et je vous adresse d'autant plus volontiers mes sincères félicitations que votre futur gendre, M. Paul Michon - que je ne connais pas, et qui ne me connait pas, est mon lointain petit cousin au 6 ème degré canonique ou 11 ème degré civil !
Nos ancêtres communs étaient Charles-Noël Goumet (1781-1862) industriel teinturier à Rouen puis à Renaix (Ronse) en Belgique [en Belgique flamande et proche de Tourcoing. NDLR] et sa femme Prudence Hébert (1786-1858) fille de Jean-Jacques Nicolas Hébert (+ 1866) "fabricant passementier" à Sotteville les Rouen, emprisonné [sans doute par un Mélenchon local ... NDLR] en 1794 à Rouen pour "incivisme et aristocratie". J'ai son mandat d'arrêt du 8 prairial an II mais son dossier n'a pas été retrouvé aux Archives de Seine-Maritime.
Leur fille aînée, Prudence Goumet (1810-1889), épouse de Baudouin Bertault (1810-1889), teinturier à Rouen à la suite de son beau-père, est la grand-mère de mes grands-parents Ismaël Dubos (1866-1931) et Léontine Bertault (1872-1942) qui étaient cousins germains.

Leur dernière fille, Flore Goumet, née en 1825, épouse de Pierre-Prosper Lesort est la mère de Ludovic lesort, né en 1849, haut fonctionnaire des finances puis journaliste à Beauvais et la grand-mère d'André Lesort (1876-1960), grand-père de Domitille Michon.
André Lesort fut directeur successivement du service des Archives de la Meuse, de l'Ille et Vilaine, de la Seine et Oise puis de la Seine et de la ville de Paris ; marié à Elisabeth Madelin, sœur de Louis Madelin et de la générale Zeller.
André Lesort était cousin issu de germain de mes grands-parents, mais les relations ont été perdues vers 1907 à la suite du divorce d'un de mes grands oncles dont la femme était leur commune cousine. Il n'empêche que c'est à lui que je dois ma vocation chartiste car constatant mon goût très vif pour l'histoire, une de mes grand-tantes avait dit : "Il faudra en faire un chartiste comme son cousin Lesort."

Résultat de recherche d'images pour "les reins et les coeurs roman plon"

Les relations ont repris en 1952 lorsque j'ai découvert dans une librairie "Les reins et les cœurs" de Paul-André Lesort que je tiens pour l'un des meilleurs romans de l'après-guerre. Mû par la curiosité, j'ai écrit à l'éditeur (Plon) en lui demandant si l'auteur était apparenté à André Lesort. Plon a fait suivre ma lettre et c'est André Lesort lui-même qui m'a répondu. J'étais alors en philo au lycée de Rouen et à l'automne suivant, je suis venu à Paris préparer l'Ecole des Chartes au lycée Henri IV et j'ai été reçu plusieurs fois chez lui à Versailles, rue du Hazard. 
C'était un homme absolument délicieux et je souscris à ce que dit de lui mon camarade (décédé cette année) Bruno Neveu dans le chapitre "L'Ecole des Chartes et le catholicisme" dans le très beau livre sur l'Ecole des Chartes publié chez Klopp en 1997 " un homme de bien, âme rayonnante de foi et de charité". Je regrette cependant que Bruno Neveu n'ait soufflé mot de son oeuvre d'érudit qui était absolument considérable !
Lorsque j'étais étudiant à Paris, j'ai connu les aînés de ses petits-fils Henri Chamussy et Jean-Michel Dhavernas qui avaient exactement mon âge (1935), malheureusement des problèmes de santé qui m'ont obligé à démissionner de l'Ecole des Chartes ont estompé ces relations. J'étais hospitalisé en 1960 au moment du décès d'André Lesort et je n'ai pu ni assister à ses obsèques ni envoyer mes condoléances à sa famille ce que j'ai beaucoup regretté.
André Lesort a eu 9 enfants et 50 petits-enfants dont Madame Michon née Domitille Guyot. J'ai retrouvé un tableau généalogique établi par un cousin et je vous l'envoie. Lors de sa mort en 1960, aucun de ses petits enfants n'était marié, il n'a donc connu aucun de ses arrière-petits-enfants.
...
Notre aïeul commun à Paul Michon et à moi, Charles-Noël Goumet, fut de 1815 à sa mort propriétaire de l'abbaye Saint Georges de Boscherville (à St Martin de Boscherville) en aval de Rouen. C'est lui qui en 1827 ou 1828, vendit au département de la Seine-Inférieure la salle capitulaire où se trouve maintenant la sépulture de Jean Lecanuet.
Il vendit aussi à l'Hotel des Monnaies de Bruxelles (et non au théâtre de la Monnaie), un escalier monumental qui aurait disparu dans un incendie.
Résultat de recherche d'images pour "hotel des monnaies bruxelles photos"
Hotel des Monnaies à Bruxelles (rasé en 1979). Le théâtre de la Monnaie était en face, d'où la confusion

Victor Hugo a du visiter St Georges de Boscherville qu'il cite deux fois dans Notre Dame de Paris. Il parle en effet (Livre III, chap I, in fine) de "la charmante salle capitulaire de Boscherville à laquelle la couche romane vient jusqu'à mi-corps" et ailleurs d'un petit bénitier.

Son compagnon de voyage, Célestin Nanteuil, a fait de la salle capitulaire une lithographie que l'on peut voir au musée Hugo à Villequier, dans laquelle on peut voir de fougueuses vachettes - plus landaises que normandes - s'élancer à travers les arceaux !
La salle capitulaire, transformée en étable, et ses fougueuses vachettes …
Je précise que les recherches sur les ancêtres Goumet ont été effectuées par André Lesort.
Il avait trouvé dans les registres d'Isneauville près de Rouen, quatre générations  de Nicolas Goumet qu'il avait numéroté.
Par contre j'ai fait les recherches Hébert et Tinel.
...