André LESORT et Elisabeth LESORT née MADELIN vers 1930

André LESORT et Elisabeth LESORT née MADELIN vers 1930
André LESORT et Elisabeth LESORT née MADELIN vers 1930

Bienvenue

Bienvenue sur notre blog familial Lesort-Madelin ouvert le 24 février 2010, jour anniversaire du mariage de nos grand-parents Lesort-Madelin en 1906.
Ce blog a été créé pour permettre la publication des archives familiales patiemment rassemblées et classées par notre grand-père André Lesort lui même puis par notre oncle Paul-André Lesort.
Nous publions régulièrement sur ce blog des extraits de ces archives qui nous paraissent intéressants, significatifs, cocasses ou émouvants.
Ce blog sert également de lien dans la durée entre les plus de 430 cousins et neveux que nous sommes, il permet donc de suivre l'actualité familiale dont vous voudrez bien nous faire part ou de partager votre connaissance de notre histoire familiale :
envoyez nous vos avis, faire-parts, photos, documents, histoires familiales à l'adresse lesortmadelin@gmail.com; nous en publions régulièrement sur ce blog.
Ce blog étant d'accès publique nous sommes toujours heureux de recevoir également toutes les contributions documentaires extérieures concernant notre famille ainsi que d'apporter nous-mêmes notre propre contribution à d'autres sites ou publications.Même adresse mail: lesortmadelin@gmail.com

Les nombreux articles parus sur notre blog, près de 200, sont en cours de publication sous forme de livres intitulés Famille Lesort-Madelin La Saga dont le tome IV paraîtra en novembre 2018.



vendredi 30 novembre 2012

La Pichardière vécue et racontée par Gonzague Lesort



Marie Madelin, la grand-mère maîtresse des lieux


Les neuf Lesort devant la Pichardière
Oncle Gonzague Lesort, par le biais de son fils Nicolas, a accepté de nous communiquer ses propres souvenirs d'enfance sur la Pichardière et nous l'en remercions chaleureusement.
Nous l'en remercions d'abord car nous sommes touchés qu'il nous livre ainsi une partie de ses mémoires, ensuite parce que c'est un témoignage irremplaçable sur ce paradis perdu si cher à nos propres parents et enfin, car ce récit, écrit avec verve et talent, façon "la gloire de mon père" de Pagnol, nous rend aussi vivant que proche cet univers disparu qui, hormis le confort, nous fait encore rêver aujourd'hui. Prenons le train à vapeur avec le tout jeune Gonzague et la famille Lesort pour Neuville aux Bois et  revivre les merveilleuses vacances de nos parents.

Pour lire les souvenirs de la Pichardière de Gonzague Lesort cliquer ici


La gare de Neuville aux Bois

Moisson en Beauce, la batteuse à vapeur
Marie Madelin dans son célèbre fauteuil de rotin, "la Sedia Gestatoria"

Notre cousine Catherine Chenu va à la Pichardière






Après le récit par Oncle Gonzague des heures joyeuses passées par la famille Lesort à la Pichardière et de la triste fin de cette belle propriété nous publions un petit reportage de Catherine Chenu sur Neuville au bois et sa nouvelle "Pichardière", maison polyvalente municipale.
Nous reviendrons ultérieurement sur les avatars de la Pichardière, sa démolition et la reconstruction d'une nouvelle Pichardière avec, délicate attention, une salle réservée au troisième âge, dénommée salle Madelin en souvenir des anciens propriétaires ...


Catherine devant la "Pichardière"


Catherine nous confie :
" N'ayant été qu'une fois et il y a très longtemps à Neuville-aux-Bois et à la Pichardière avant sa démolition je n'ai pas été particulièrement "perturbée" en y passant récemment.
Les nouveaux lieux sont tellement différents qu'ils ne peuvent en aucun cas se substituer dans ma tête à l'idée et à la représentation que je me fais toujours de cette ville et de cette propriété où nos ancêtres ont si longtemps vécu pour certains et passé de magnifiques vacances pour d'autres .
Voilà un endroit où nous pourrions envisager de faire une grande cousinade un jour : Neuville est assez central , la salle Madelin pourrait nous accueillir et le parc est assez charmant ; sans compter que l'Office du Tourisme est fort complaisant et m'a fourni et complété , à ma demande , le plan que vous trouverez en dernière page."

Pour voir le reportage de Catherine cliquer ici

18 novembre 2012 : notre correspondant spécial Lesort-Madelin fête ses 91 ans.



Oncle Gonzague, Marie-Laure, Claude, Olivier

                                                                 Le reportage d'Olivier Lesort :


Nonantéyin!!! Mais vô n'les fét' pas Meûssieuy!*
     La date du 18  novembre tombait parfaitement bien cette année, car c'était pile-poil un dimanche. Notre père avait  quand même bien besoin de se remonter le moral, Tante Maggy ayant dû être hospitalisée quelques jours avant et ce, suite à une multitude de problèmes de santé que la grande vieillesse prend le soin d'accumuler...
     Il fallait donc, à la fois célébrer l'évènement d'une façon simple et sans trop de monde pour ne pas fatiguer Oncle Gonzague, mais aussi lui rappeler que malgré ses soucis et ses peines la Vie reste quand même belle et bonne et qu'il faut donc en profiter le plus longtemps possible! Rendez-vous fut pris chez Olivier et Claude pour le déjeuner dominical et au cours duquel  allait donc se retrouver le jubilaire, Olivier, Nicolas, Claudia et Marie-Laure. Le menu avait été discuté puis arrêté par Claude et moi-même la semaine précédente, et les tâches pour sa confection réparties entre les deux cuisiniers amateurs. Il fut ainsi décidé de réaliser un déjeuner mélangeant les saveurs de la cuisine française et celle de l'Italie, convictions européennes oblige!... Et de la manière suivante:

 
Mise en bouche: Verrine de mousse de carottes des sables, curcuma, pétales de parmesan grillé, feuilleté de basilic et feuilleté anchois
Entrée: Noix de coquilles Saint-Jacques au safran
(rapportées du Finistère au retour de notre séjour de la Toussaint)

Plat: Rôti de biche des Ardennes mariné sauce gibier à la Trentina** ses cèpes frais et  sa galette grillée de polenta

Salade frisée et plateau de fromages

Pithiviers maison( une grande réussite de Claudia! "
Le bon dieu en culottes de velours ! " comme dit mon père)

Vin blanc de schiste de Maury( une petite merveille cultivée à Maury dans les Pyrénées orientales)
Bordeaux Mouton Cadet 2003
Proseco italien pour accompagner le dessert( bien français lui!)
Après plusieurs bouchées de ce menu fait maison et aussi quelques verres de vin... notre père a bien vite retrouvé sa forme légendaire, donnant son avis sur tout, politique, culture, philosophie, musique, et ponctuant ses pensées de " ça me rappelle une histoire..."  ce qui lui  permettait dans la foulée d'introduire, souvenirs de la Rue du Hazard, plus ceux de La Pichardière et autres nombreuses anecdotes rigolotes  et croustillantes sur la famille LESORT-MADELIN. Certaines déjà racontées mille fois... (au bas mot!) mais aussi d'autres que nous ne connaissions pas. Si si si!...c'est possible!
Moment émouvant entre le plateau de fromages et le pithiviers quand je lui demandais d'écouter( tâche pourtant extrêmement compliquée que celle de faire taire mon père...) le texte que notre cousin François LESORT avait  très affectueusement rédigé et envoyé par courriel pour lui souhaiter un bon anniversaire au nom de ses bloggers/blagueurs de neveux et nièces
. Il fut tout à la fois ravi et ému de savoir les membres de la grande famille LESORT pensaient tout particulièrement à lui ce jour-là.
Nombreux coups de téléphone également pendant le repas,  dont ceux de ses petits enfants qui voulaient, eux aussi, souhaiter un bon anniversaire à leur grand-père.
C'est ainsi que se déroula cette petite fête intime et qui aurait été un total moment de bonheur si Tante Maggy avait pu, elle aussi, être avec nous ce jour-là.  Olivier LESORT


* " Nonante-et-un, mais vous ne les faites pas Monsieur!"
avec l'accent brusseleer (accent populaire typique de Bruxelles). Pour info, mon père vient d'avoir(en français cette fois-ci!) quatre-vingt-onze ans.
** Pour les amateurs de cuisine, on remplace le vin utilisé pour la cuisson par du très vieux vinaigre balsamique. La marinade, elle, se fait avec du vin blanc.



Claude, Nicolas ... et le fameux pithiviers





Le message de la Rédaction pour les 91 ans de notre correspondant :

Cher Oncle Gonzague,
les cousins du blog tenaient à vous transmettre leurs affectueuses pensées à l'occasion de votre 91ème anniversaire, à la fois pour vous témoigner de notre soutien moral en pensant à Tante Maggy et pour vous remercier de votre participation à nos publications.
Cette participation est en effet très importante à nos yeux car vous restez pour nous le témoin privilégié de la vie de nos parents et de nos grand-parents et nous sommes très sensibles à votre irremplaçable contribution.
Nous avons déjà publié "La Fête" de 1984 et "Les Emprunts Russes" qui ont été très appréciés et nous publierons dans quelques jours vos souvenirs sur la Pichardière, très vivants et très drôles dans leur style "La gloire de mon père" ; ils devraient faire date dans nos publications.
Merci également pour votre article sur le mythique Orme de la Brase que nous vous avions demandé en référence à l'anecdote rapportée par Marie-Jo Dhavernas où Oncle Paul-André racontait que cet arbre gigantesque lui avait inspiré le sujet de son roman "Le Fer Rouge".
Bon anniversaire donc à notre correspondant spécial pour la génération de nos parents.