André LESORT et Elisabeth LESORT née MADELIN vers 1930

André LESORT et Elisabeth LESORT née MADELIN vers 1930
André LESORT et Elisabeth LESORT née MADELIN vers 1930

Bienvenue

Bienvenue sur notre blog familial Lesort-Madelin ouvert le 24 février 2010, jour anniversaire du mariage de nos grand-parents Lesort-Madelin en 1906.
Ce blog a été créé pour permettre la publication des archives familiales patiemment rassemblées et classées par notre grand-père André Lesort lui même puis par notre oncle Paul-André Lesort.
Nous publions régulièrement sur ce blog des extraits de ces archives qui nous paraissent intéressants, significatifs, cocasses ou émouvants.
Ce blog sert également de lien dans la durée entre les plus de 430 cousins et neveux que nous sommes, il permet donc de suivre l'actualité familiale dont vous voudrez bien nous faire part ou de partager votre connaissance de notre histoire familiale :
envoyez nous vos avis, faire-parts, photos, documents, histoires familiales à l'adresse lesortmadelin@gmail.com; nous en publions régulièrement sur ce blog.
Ce blog étant d'accès publique nous sommes toujours heureux de recevoir également toutes les contributions documentaires extérieures concernant notre famille ainsi que d'apporter nous-mêmes notre propre contribution à d'autres sites ou publications.Même adresse mail: lesortmadelin@gmail.com

Les nombreux articles parus sur notre blog, près de 200, sont en cours de publication sous forme de livres intitulés Famille Lesort-Madelin La Saga dont le tome IV paraîtra en novembre 2018.



vendredi 26 septembre 2014

On l'appelait Tante Cici ...




La famille de tante Cici remercie tous les cousins et neveux qui l'ont entourée de leur soutien et de leur affection à l'occasion de sa disparition cet été, le 26 juillet 2014.
Nous avons voulu ici donner quelques extraits de ces témoignages qui définissent assez bien le souvenir que laisse cette personnalité très aimée et admirée par ses enfants, petits-enfants, arrière-petits-enfants et ses nombreux neveux.
Elle laisse à tous en effet un souvenir de joie, de gaieté, de générosité, d'ouverture aux autres mais aussi de valeurs morales et de rectitude qui nous rendent malgré tout heureux en pensant à elle.

Dernière photo de Tante Cici, fin juin 2014 (avec son arrière-petit-fils Antoine Lesort)




Extraits

Cette nouvelle me fait beaucoup de peine. Tante Cici est très mêlée à mes souvenirs d'enfance ; je garde en mémoire une tante très gaie, avec de grands éclats de rire et toujours de bonne humeur.

Le décès de tante Cici nous peine, et fait remonter tellement de souvenirs: d’abord et avant tout, sa perpétuelle bonne humeur, ses repas délicieux, son vocabulaire bucolique de grande jardinière, qui avait pour nous, indécrottables citadins, des échos pittoresques et un peu mystérieux. Son chignon, son sécateur et son panier en osier ont embelli mon enfance, et c’était jour de fête quand on allait rue de La Bourboule. Maman aimait tellement rire avec elle ! Tante Cici et oncle Xavier, deux noms inséparables pour nous…

Très peinés par le départ de tante Cici qui nous laissera le souvenir d'une tante pleine d'esprit.

Je ne vais pas relater tous les souvenirs petits et grands qui se sont nichés dans notre mémoire familiale; celui-ci peut-être: le potager de la maison que vous habitiez rue de l'Hermitage; je me souviens de tante Cici y piochant et binant avec jubilation, activité très peu familière à mes parents et que je découvrais avec joie; enfin, un des derniers souvenirs que j'ai d'elle c'est d'une franche partie de rigolade (je crois que le mot, certes un peu trivial, convient cependant parfaitement), lors d'une réunion de famille chez oncle Gonzague; votre maman avait ce jour là, en prenant le café sous une tente montée pour la circonstance, "taillé un costard" avec une férocité et une drôlerie sans pareille à certains membres de la famille qui en riaient eux-même de bon cœur.
La voilà maintenant qui rejoint oncle Xavier, avec lequel elle formait un couple que nous admirions beaucoup et qui avait une très grande gentillesse pour nous, les jeunes neveux et nièces.

Je garde le souvenir de tante Cici qui avait beaucoup d'humour, aimait rire; une tante qui avait toujours une anecdote amusante à raconter.

Tante Cici (avec oncle Xavier bien sûr) , pour moi, c’est une foule de bons souvenirs, un grand exemple, sa bonne humeur, sa très bonne cuisine !!! des vacances ensemble, des fous rires, les joies de se revoir.

J'ai un souvenir très particulier de tante Cici, ayant été garçon d'honneur (avec Dominique Lesort) à son mariage à Péronne en pleine guerre, et j'en garde un souvenir ému malgré le temps passé

Je ris encore à l'évocation de son humour ravageur, de ces expressions imagées qui n'appartenaient qu'à elle et qui nous mettaient en joie. Cette drôlerie spontanée, ajoutée à sa profonde générosité, à son hospitalité, à ses talents de cuisinière et de jardinière, en faisait une tante merveilleuse.
[Avec] son courage et sa vaillance, des personnalités de cette trempe nous forgent tous, quand nous sommes gamins, et nous donnent plus de leçons de vie que cent mille sermons.

Nous gardons un excellent souvenir de son accueil rue de la Bourboule lors de nos visites avec ma femme et nos enfants. Elle va nous manquer.

J'ai souvent été accueillie rue de La Bourboule avec la chaleur et la convivialité dont vos parents étaient spécialistes et ils formaient un couple qui a beaucoup compté dans mon enfance et ma jeunesse. 

Je partage votre chagrin, avec des souvenirs d'enfance de tante Cici toujours dévouée, active, présente, et pleine de vie. 

Je me souviens bien de tante Cici qui m'impressionnait beaucoup avec son grand chignon, mais qui était toujours adorable avec moi et me gâtait dès qu'elle le pouvait !

Et oui, elle cuisinait magnifiquement mais, surtout elle était très chaleureuse avec nous. Je profite de ce courrier pour embrasser ses enfants, mes cousins. On garde une très belle image d'elle!


En 2012, rue de la Bourboule avec Marie et Manuel Rodriguez

Noël 2013 avec Claire Lesort-Chevalier (au centre Caroline Chevalier, belle-fille de Claire, et sa fille Ava)


Le bien connu jardin de tante Cici en septembre 2014 ...
... entièrement planté et entretenu par elle depuis 1958


Légion d'honneur chez les Denis Chamussy




JORF n°0085 du 8 avril 2012


DECRET 
Décret du 6 avril 2012 portant promotion et nomination
Par décret du Président de la République en date du 6 avril 2012, pris sur le rapport du Premier ministre et des ministres et visé pour son exécution par le grand chancelier de l'ordre national de la Légion d'honneur, vu les déclarations du conseil de l'ordre portant que les présentes promotions et nominations sont faites en conformité des lois, décrets et règlements, sont promus ou nommés, pour prendre rang à compter de la date de réception dans leur grade :
Transports
Au grade de chevalier
M. Chamussy (Nicolas), vice-président d'une société de systèmes de sécurité aéronautique

Notre cousin Denis Chamussy nous a envoyé les photos de son fils Nicolas, aujourd'hui Directeur de Cabinet du Président de "EADS - Airbus group", entouré de sa famille lors de la remise de sa légion d'honneur en avril dernier.
Nous félicitons Nicolas et nous nous réjouissons avec sa famille.



Nicolas Chamussy entre ses parents, nos cousins Nancy et Denis.


                                                                                   
                                                     Nicolas avec sa famille: de gauche à droite Camille, Solène, Nicolas, Marie, Laurence











Extraits illustrés du journal de la Pichardière.Cahier n°2- 2ème partie (1914-1921)





L'hécatombe et les séquelles dramatiques de la guerre de 14 résonnent toujours au plus profond des petits-enfants et arrière-petits-enfants des "héros de 14-18" que nous sommes tous et les commémorations du centenaire sont là pour nous rappeler ces événements traumatiques.
Nous avons donc voulu publier en ce mois de septembre 2014 des extraits, sélectionnés par Blandine Ayoub, de cette partie du cahier numéro 2 du journal de la Pichardière, dont le début coïncide avec la déclaration de guerre entre la France et l'Allemagne en août 1914.
Nous verrons ainsi, à travers le journal de la Pichardière, notre famille pendant la grande guerre, avec la mobilisation, le patriotisme,les nouvelles du front, les incertitudes et tous les morts ou les blessés de cette sanglante confrontation.
Le journal de la Pichardière est moins fourni pendant cette période car les uns, nombreux, sont mobilisés et les autres ont bien d'autres sujets de préoccupations, comme on peut aisément l'imaginer.
On verra aussi dans ce journal :

- De nouveaux bébés Lesort à la Pichardière : Marie-Madeleine puis Xavier ;

- 1920 : grand-père est décoré de la Légion d’Honneur ;

- Le Président Deschanel tombe du train, ce qui inspire le théâtre de la Pichardière ; prouesses de Chantal, Wilhelmine, Marie-Geneviève et Paul-André dans plusieurs pièces écrites par grand-mère ;

- La maison est envahie par les rats en 1921 !


Pour accéder aux extraits du journal de la Pichardière cliquer ici.


Soldats français en 1914