André LESORT et Elisabeth LESORT née MADELIN vers 1930

André LESORT et Elisabeth LESORT née MADELIN vers 1930
André LESORT et Elisabeth LESORT née MADELIN vers 1930

Bienvenue

Bienvenue sur notre blog familial Lesort-Madelin ouvert le 24 février 2010, jour anniversaire du mariage de nos grand-parents Lesort-Madelin en 1906.
Ce blog a été créé pour permettre la publication des archives familiales patiemment rassemblées et classées par notre grand-père André Lesort lui même puis par notre oncle Paul-André Lesort.
Nous publions régulièrement sur ce blog des extraits de ces archives qui nous paraissent intéressants, significatifs, cocasses ou émouvants.
Ce blog sert également de lien dans la durée entre les plus de 430 cousins et neveux que nous sommes, il permet donc de suivre l'actualité familiale dont vous voudrez bien nous faire part ou de partager votre connaissance de notre histoire familiale :
envoyez nous vos avis, faire-parts, photos, documents, histoires familiales à l'adresse lesortmadelin@gmail.com; nous en publions régulièrement sur ce blog.
Ce blog étant d'accès publique nous sommes toujours heureux de recevoir également toutes les contributions documentaires extérieures concernant notre famille ainsi que d'apporter nous-mêmes notre propre contribution à d'autres sites ou publications.Même adresse mail: lesortmadelin@gmail.com

Les nombreux articles parus sur notre blog, près de 200, sont en cours de publication sous forme de livres intitulés Famille Lesort-Madelin La Saga dont le tome III est en préparation.




vendredi 26 mai 2017

Petits contes moraux illustrés d'Elisabeth Lesort pour Marie Madelin. La prière et l'aumône.




La prière et l'aumône


Jean et Robert allaient à la messe un Dimanche
Ils avaient tous les deux dix sous en pièce blanche
Et s’en allaient tout fier bras dessus dessous
Causant de ce qu’on peut s’acheter pour dix sous
Juste au seuil de l’église un pauvre les arrête :
“La charité, j’ai faim!” Jean détournant la tête
Lui répondit “Si je n’avais
Qu’un sou je vous le donnerais
Je n’ai pas de monnaie aujourd’hui mon brave homme
- Moi non plus, dit Robert, mais j’ai toute une somme.
Prenez la, voici l’argent.”
Et dans la main de l’indigent
Il met ses beaux dix sous, la pièce toute entière.
Il entra dans l’église alors, avec son frère
Et tous les deux priaient très bien dans le saint lieu;
Mais la voix de Robert monta seule vers Dieu
Car il ne suffit pas de prier dans un livre
Il faut, pour plaire au ciel, aimer les malheureux
Et leur donner l’argent quand on a pas le cuivre.

Joindre les mains, c’est bien; mais les ouvrir c’est mieux

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire