André LESORT et Elisabeth LESORT née MADELIN vers 1930

André LESORT et Elisabeth LESORT née MADELIN vers 1930
André LESORT et Elisabeth LESORT née MADELIN vers 1930

Bienvenue

Bienvenue sur notre blog familial Lesort-Madelin ouvert le 24 février 2010, jour anniversaire du mariage de nos grand-parents Lesort-Madelin en 1906.
Ce blog a été créé pour permettre la publication des archives familiales patiemment rassemblées et classées par notre grand-père André Lesort lui même puis par notre oncle Paul-André Lesort.
Nous publions régulièrement sur ce blog des extraits de ces archives qui nous paraissent intéressants, significatifs, cocasses ou émouvants.
Ce blog sert également de lien dans la durée entre les plus de 430 cousins et neveux que nous sommes, il permet donc de suivre l'actualité familiale dont vous voudrez bien nous faire part ou de partager votre connaissance de notre histoire familiale :
envoyez nous vos avis, faire-parts, photos, documents, histoires familiales à l'adresse lesortmadelin@gmail.com; nous en publions régulièrement sur ce blog.
Ce blog étant d'accès publique nous sommes toujours heureux de recevoir également toutes les contributions documentaires extérieures concernant notre famille ainsi que d'apporter nous-mêmes notre propre contribution à d'autres sites ou publications.Même adresse mail: lesortmadelin@gmail.com

Les nombreux articles parus sur notre blog, près de 200, sont en cours de publication sous forme de livres intitulés Famille Lesort-Madelin La Saga dont le tome III est en préparation.




vendredi 24 juin 2011

Souvenirs d'Elisabeth Lesort Tome II - 1ère partie - Bar les années heureuses


Second empire, soldats d'infanterie à shako
 
Claire Lesort-Chevalier nous livre la suite des souvenirs de Grand-Mère:
Où l’on voit naître au sein de la famille Amédée Madelin, la petite Elisabeth, puis Albert, Charles, Bernard, tous trois décédés très peu après leur naissance et enfin le treizième enfant, la petite Lucie qui sera chérie de tous.
Où l’on découvre la mythique Pichardière et ses vacances délicieuses avant de mornes retours dans un Bar-Le-duc glacial.
Où l’on apprend enfin que la passion de Louis Madelin, futur académicien, pour l' Empire remonte à sa tendre enfance.

Eglise Saint-Jean où Grand-Mère fut baptisée








"nous nous sentions pris de tristesse dés le coin de la gare"






Pour lire le tome II-1ère partie cliquer ici

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire